Perle Akoya , la perle de culture du Japon

Perle de culture Akoya : Valeur et EstimationPerle de culture Akoya : la Perle du Japon

Caractéristiques de la Perle Akoya


Provenance de la Perle Akoya :Japon et Chine
Mollusque ProducteurPinctada fucata martensii, Pinctada chemnitzii, Pinctada vulgaris, Pinctada radiata, Pinctada imbricata : toutes surnommées "huître Akoya"
Age de la première greffeentre 24 et 36 mois
Nombre de perles par récolte/mollusque1 à 2
Durée de croissance de la perle akoya :6 à 24 mois
Couleurs naturelleblanc, blanc à reflet rosé, blanc à reflet bleuté, crème
Taille2 à 11 mm


Histoire de la culture de la Perle Akoya au Japon

 

Perle Akoya : Des échecs au succès

C’est à Kokichi Mikimoto que l’on doit l’essor de l’industrie perlière contemporaine. S’intéressant à la perliculture, il s’essaya à la culture de perles en tentant diverses méthodes pratiquées à cette époque. Bien que nombre de ses essais furent des échecs, il persista et chercha à développer des techniques innovantes. Il commença la production de blisters akoya (demi-perles créées sur la coquille interne du mollusque) début 1890 puis en 1916 il réussi à produire des perles pleines et de forme sphériques : la perle akoya de culture était née !

 

Un homme, une vision

Doté d’un réel sens des affaires ainsi que d’un don pour la communication, il disposait déjà en 1916 d’une renommé mondiale et ouvrit des boutiques en Angleterre, France, Inde, Chine et dans les plus importantes villes des Etats-Unis. Il avait sa propre vision et souhaitait que chaque femme puisse porter un collier de perles, symbole suprême du luxe et de l’élégance à l’époque, les colliers que l’on pouvait trouver était constitués uniquement de perles fines et étaient donc inaccessibles au plus grand nombre.


Perle Akoya : La rançon de la gloire ?

Distribuant ses perles à un prix bien plus abordable que les perles fines, il fut accusé par les grands joailliers français de vendre de fausses perles car la main de l’homme était présente dans le processus de fabrication. Cette accusation donna lieu à un procès et finalement, il fût décrété, après analyse, que la perle de culture était de composition strictement identique à celle de la perle fine et même si l’homme insérait le nucléus dans l’huître pour lancer le processus de fabrication, le processus restait le même. A partir de là, la perle de culture gagna ses lettres de noblesse… et en particulier la perle Akoya.


Perliculture et Perle Akoya

Traditionnellement issues du Japon, les fermes perlières Akoya se trouvent principalement dans les préfectures de Ehime, Nagasaki, Kumamoto et Mie. On compte environ 500 fermes perlières qui sont, pour 90% d’entre elles, des structures artisanales et familiales.


Le travail préparatoire à la greffe


La culture d'une perle Akoya commence par une greffe. Pour préparer les mollusques à l’étape de la greffe, les techniciens les déposent dans des conteneurs produisent peu ou pas de courant et leur apportant un peu moins de nourriture qu’habituellement pour les forcer à entrer en hibernation, ce qui les aidera à mieux supporter la greffe.

En effet, la greffe est une étape très délicate et toute erreur de la part du greffeur peut entraîner la mort du mollusque c’est pourquoi le métier de greffeur exige une grande expertise ainsi que beaucoup de précision et de concentration.


De la greffe à la naissance de la perle


Pour effectuer la greffe, le greffeur va inciser la chaire du mollusque dans une partie nommer « gonade ». Là, il va insérer un nucléus ( morceau de coquille de forme sphérique autour duquel la nacre va se déposer) ainsi qu’un morceau de tissu d’un mollusque donneur (mollusque de la même espèce sélectionné en fonction de sa bonne santé et de ses caractéristiques physiques). Une fois l’opération effectuée, le mollusque est remis à la mer et va commencer à secréter la nacre qui va se déposer tout autour du nucléus : une perle akoya est née.



Pour aller plus loin avec la Perle Akoya